Dominique ESTROSI-SASSONE interpelle le Secrétaire d’Etat au Budget, Christian ECKERT sur les surcoûts liés aux opérations de désamiantage dans les logements sociaux

Lors de la séance du mardi 3 février, Dominique ESTROSI-SASSONE, Sénateur des Alpes-Maritimes, Maire-Adjoint de Nice, a interpellé le Secrétaire d’Etat au Budget, Christian ECKERT, pour lui demander ce que le Gouvernement compte mettre en œuvre pour éviter les surcoûts liés aux opérations de désamiantage dans les logements sociaux.

Si le Ministre a confirmé la mise en place de prêts de 10.000 euros par logement via la Caisse des Dépôts et des Consignations pour les travaux, la Sénatrice déplore que ces prêts ne bénéficient que d’une enveloppe globale de 1,5 milliards d’euros alors que le coût des réhabilitations est évalué à 2,3 milliards d’euros, selon un rapport sénatorial.

De plus, ils ne concerneront que 50.000 logements en France chaque année alors que 3,1 millions de logements sociaux sont susceptibles de contenir de l’amiante dans de nombreux composants (colle, ciment, joints…).

La Sénatrice regrette que rien ne soit mis en place pour les réhabilitations en site occupé où les interventions sont plus lourdes entraînant pour les bailleurs sociaux de fortes contraintes que les locataires ne comprennent pas quant à la présence dans leur logement d’ouvriers spécialisés en combinaison de protection.

Enfin, malgré un amorçage de fonds, Dominique ESTROSI-SASSONE estime que le désamiantage devrait être mieux orchestré sur le plan interministériel puisque des disparités d’application du droit du travail existent selon les territoires, ayant pour conséquence des difficultés de gestion pour les organismes Hlm.